le Grand Palais expose Edward Hopper, rétrospective d’une évolution de style incroyable

Commençons par une confession : je n’avais pas vraiment prévu d’aller voir l’expo Hopper ! Trop de monde et l’impression d’avoir vu toutes les toiles à la télé, dans les magazines et/ou journaux qui ont parlé de l’expo. Et puis un petit ange travaillant pour un musée parisien m’a proposé d’y aller avec elle et donc d’éviter la queue interminable (plus aucun billet coupe-file en ligne depuis décembre !). Et là, le choc : l’expo est fantastique ! J’aurais dû m’en douter puisque l’équipe de United States of Paris, qui avait déjà participé au vernissage, prévoyait d’y retourner une deuxième fois.

image

Edward Hopper est un artiste hors du commun et le Grand Palais vous fait découvrir l’évolution de son style et de ses différentes trajectoires tout en incluant ses nombreuses influences. C’est magique, on a l’impression de marcher sur ses pas. De l’impressionnisme et sa fascination pour l’art européen à la découverte de son propre style typiquement américain, en passant par l’aquarelle et ses « œuvres » publicitaires (et alimentaires), Edward Hopper s’est longtemps cherché avant d’imposer un caractère unique dans ses toiles. Ce moment fascinant où lorsque vous posez les yeux sur une œuvre, vous savez que Hopper en est l’auteur !

image

Côté luminosité également le style de Hopper évolue beaucoup entre ses premières toiles très marquées par l’impressionnisme et ses petites touches de lumière, et son style très personnel où la lumière devient plus présente et imposante.

image

On termine l’expo et on a l’impression d’avoir vu le travail de plusieurs artistes différents ! Un côté très européen parfois, des couleurs mélancoliques et graves à certains moments puis flamboyantes à d’autres, des gravures, des affiches publicitaires (qui l’humanisent beaucoup puisque c’est surtout un travail pour vivre car il n’a plus vendu de toiles un moment), des aquarelles, des toiles aux traits très précis qui donnent presque une impression photographique… On en prend plein les yeux ! C’est d’ailleurs la question que m’a posée @Alexandre_Sim (que je ne remercierai jamais assez de m’avoir poussée malgré mon entêtement) quand je suis sortie !

image

J’avais envie de vous dire que l’expo vaut vraiment la peine de patienter (même longuement, on fait encore la queue dans la boutique !) pour y accéder, ce serait dommage de la rater ! Et puis la RMN – Grand Palais a décidé de vous faire une triple surprise pour vous souhaiter une bonne année 2013 et vous remercier de votre engouement (déjà 580 000 visiteurs) pour Hopper :

  • l’expo est prolongée jusqu’au 3 février !
  • elle sera ouverte 24h/24 du vendredi 1er février à 9h au dimanche 3 février à 23h, soit 62h non stop ! (un petit remake IRL de la Nuit au Musée ?) et 9h-23h du 29 au 31 janvier
  • des billets coupe-file sont en vente depuis 15h aujourd’hui sur www.rmngp.fr !

Vous n’avez plus d’excuse ! Moi j’y retourne dans la nuit du 2 au 3 février, aux environs de 2h30 du matin (un rêve de gosse)

Exposition Edward Hopper – Galeries nationales du Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower 75008 Paris

Publicités