Portrait de Parisien(ne)s #25 : Margaux Jouanneau

Pour ce #25 voici une jeune femme très douée : Margaux Jouanneau ! Elle est jeune photographe… Enfin jeune ET photographe, car son talent lui n’a rien de jeune… Elle pratique le reportage avec une maturité déroutante, comme celui qu’elle a photographié en Tunisie, tout juste un mois après le départ de l’ancien président/dictateur, Tunisie après Ben Ali, qui lui valu d’être finaliste au concours du grand reportage Paris Match Etudiants !

© Margaux Jouanneau

Ou encore celui sur sa visite au Sénégal en 2009, où les visages d’enfants côtoient les paysages et les scènes de vie quotidienne…

© Margaux Jouanneau

Et tant d’autres… Quand elle n’est pas en mode reporter, elle décide de maîtriser toute son oeuvre. Du décor au maquillage en passant par le stylisme et la lumière, elle choisit sa mise en scène pour recréer sur papier ce qu’elle imagine dans son esprit. Tout prend alors une dimension théâtralement colorée. Elle orchestre ainsi un Dîner de famille auquel on a l’impression de participer tant les personnages ont l’air vivants dans leurs habits aux couleurs éclatantes ! Comme dans l’univers de Tim Burton dont elle est fan et se sent proche dans la manière d’aborder les choses.

© Margaux Jouanneau

Etudiante à Icart Photo, elle enchaîne les expos, après une première en février 2010 et la première en solo en avril 2012. Le collectif l’Etand’Art composé de Lucie, Lena et Coline, diplômées de médiation culturelle,  l’a invitée à participer à l’expo Trafics, l’Art de détourner Paris au Shakirail, une résidence d’artistes du XVIIIème. Il s’agit d’une expo pluridisciplinaire (photo, vidéo, illustration, performance graff, concert, dj set) qui a eu lieu les 5 et 6 mai 2012, Margaux avait choisi de tourner à la dérision les clichés des parisiens.

*****

🙂 Margaux aime l’odeur des vieux livres et leurs pages qui s’effritent presque sous ses doigts, Tim Burton, aller au cinéma toute seule, trois fois d’affilée, le dimanche soir, ouvrir son placard à chaussures, ranger son sac, flâner au marché St-Pierre, l’odeur du printemps qui arrive à Paris, et les musiciens (malheureusement pour elle).

😡 Margaux n’aime pas quand son chat s’assoit sur son clavier, arriver sur le quai quand les portes du métro se ferment, se rendre compte, les rares fois où elle veut se faire livrer à manger, qu’elle est dans la tranche horaire où ils ne livrent pas, les assiettes qui glissent de ses mains quand elle fait la vaisselle, le mot « bébé cadum », devoir utiliser skype pour parler à sa meilleure amie, les petits bruits récurrents, les fatalistes et les pessimistes.

Autoportrait © Margaux Jouanneau

VOICI SON PORTRAIT CHINOIS PARISIEN :

** Si j’étais un quartier… je serais le Marais, pour sa diversité, son coté extravagant, vivant et secret en même temps… Parce qu’il y à tout et parce que j’y suis née ! **

** Si j’étais une rue… je serais le parvis de Notre-Dame, la nuit, quand il n’y a plus personne. Un des endroits où je me sens le mieux à Paris. **

** Si j’étais un monument… je serais l’Opéra Garnier. Classique, élégant, époustouflant… il me fait frissonner ! **

** Si j’étais un musée… je serais la Mep (Maison Européenne de la Photographie, NDLR), je n’y ai vu que de belles expositions et des grands maîtres. Ou une galerie, Le Passage de Retz, superbement agencée **

** Si j’étais un pont… je serais le pont Alexandre III, juste sublime **

** Si j’étais une station de métro… je serais Cité, parce que la sortie donne sur le marché aux fleurs **

** Si j’étais une boutique… je serais la Caverne à Fripes, rue Houdon. On y trouve des merveilles, le patron a la classe et il écoute toujours des trucs intéressants à la radio **

** Si j’étais une adresse sympa… je serais un Zèbre à Montmartre, rue des Abbesses… Délicieux, chaleureux, bien placé **

** Si j’étais une chanson… je serais ♫ Près de Notre-Dame, parfois couve un drame, oui mais à Paname, tout peut s’arranger… ♫ **

** Si j’étais un oiseau dans le Ciel de Paris… je serais un pigeon. Ils vivent leurs vies, tranquilles, malgré les gens qui leurs foutent des coup de pieds au cul **

*****

Margaux fait partie de l’Association des Jeunes Photographes Parisiens, créée par son amie Sarah Gruson, il y a 3 ans. Pour sa 2ème expo solo, Margaux sera à la galerie restaurative la Penderie, du 31 mai au 12 juin 2012 avec Circus Island. Le vernissage aura lieu ce jeudi à partir de 19h, elle y sera pour vous parler de cette passion qu’elle a de partager avec le public les émotions qui la touchent en les retranscrivant sur papier glacé !

La Penderie Restaurant, 17 rue Étienne Marcel 75001 Paris

Publicités