Relax, Take it TWIZY !!

Twizy n’est pas une voiture ! Il faut bien comprendre ça pour apprécier ce quadricycle. Sinon on lui trouve plein de défauts qui n’ont pas lieu d’être ! A mi-chemin entre une voiture et une moto, Twizy est une citadine biplace comme il n’en existe pas (encore !). Proposant 2 modèles, la Twizy et la Twizy 45 (pour 45km, vitesse maximale), Renault innove dans le secteur de la route. Les petites sœurs de la gamme électrique Z.E (pour Zéro Émission) sont faites pour la ville et pour la ville uniquement, elles sont interdites sur les autoroutes françaises, l’autonomie maximale est de 80km (avec une conduite « économique », pas la mienne évidemment). Le véhicule se branche facilement sur n’importe quelle prise de courant (3h30 pour un « plein »), celle de votre garage ou même celle de la salle de bain, encore faudrait-il que Twizy puisse y entrer 😉

Comme je vous l’annonçais après la soirée de lancement, nous avons eu la chance, avec 35 blogueurs européens, de la tester dans un environnement très particulier et pourtant très adapté, Ibiza ! Début avril, nous voilà embarqués pour 2 jours de test dans des conditions extrêmes (oui le soleil pour une parisienne, c’est extrême !). Plus sérieusement, cela nous a permis d’essayer Twizy sur des routes très atypiques, en ville, en hauteur et même à l’intérieur de la Citadelle Dalt Vila !

Le circuit a commencé entre l’aéroport et la plage de Cala Bassa, 30 premiers kilomètres pour prendre en main le véhicule et se rendre compte de la 1ère surprise, il n’y a pas de vitres ! Il vaut mieux le savoir et donc s’habiller en conséquence ! D’ailleurs l’ingénieur de l’équipe Renault Sport Technologies, qui a conçu Twizy, nous explique que pour les tests, ils sont allés conduire le quadricycle dans le nord de la Suède, par -39°C ! Ils ont dû faire en combinaison de ski je pense ! Autre surprise, la tenue de route, avec un véhicule aussi léger on imagine s’envoler au moindre virage pris un peu trop rapidement et pas du tout, on reste bien accroché au bitume.

Après la plage, le déjeuner et une recharge complète, nous voilà partis vers le concept-store SLUIZ (dont je vous parlerai plus longuement dans un autre post !) qui expose Twizy, notamment dans un modèle survivant de crash test. On y apprend que Twizy n’a rien à envier aux voitures d’un point de vue sécurité puisque le châssis est à peine déformé !

De là, nous repartons sur le troisième et dernier circuit de la journée, vers l’hôtel puis le lieu des festivités du soir !

Le lendemain, nous testons la petite sœur de Twizy, Twizy 45 ! Limitée à 45km/h, on peut la conduire sans permis (même si ce concept m’échappe un peu sauf pour les conducteurs ayant perdu leur 12 points ou les titulaires de permis accompagné). On a pu se balader jusqu’en haut de la Citadelle !

Mais avant cela, un dernier circuit avec Twizy et j’ai eu la chance de tomber sur l’une des versions Technic avec toit panoramique !

Ultra compacte (2,34m de long pour 1,24 m de large), Twizy ne dépasse pas les 80 km/h. Sa forme très particulière nous a valu de l’admiration de la part des passants qui, très curieux, n’hésitent pas à poser des questions sur ses performances techniques. On a l’impression d’être à bord d’une voiture de collection ! Elle passe partout et démarre au quart de tour, testé à un feu, on a réussi à caler 2 Twizy côte à côte, et comme il n’y a pas de vitres, on discute avec le voisin 😉 Elle est parfaite pour se faufiler dans un trafic parisien au ralenti. Pas dans les bouchons à l’arrêt mais dans une circulation lente, ce qui est ma frustration aujourd’hui. Elle est silencieuse et une petite alarme est prévue pour prévenir les passants de son passage. On la gare n’importe où et même parallèle au trottoir (sans dépasser comme la Smart !).

Je trouve que c’est idéal comme 1er véhicule si on n’a pas de longues distances à parcourir, surtout si l’on n’est pas à l’aise sur un 2 roues (comme moi). Perso je le prendrais plus comme un 2ème véhicule, en gardant ma voiture pour les courses et surtout les longues distances (longs week-end en province, mariages à la campagne…). Côté prix, la gamme démarre à 6990€ (pour Twizy 45, 7690€ pour Twizy) et monte à 8490€. Il faut compter aussi la location de la batterie, à partir de 50€ par mois mais cela garantit sa performance puisqu’en dessous de 75% elle est remplacée sans frais. Par contre il faut pouvoir la charger ! Aujourd’hui, quelques garages de stationnement sont équipés de prises électriques et il y a une trentaine de bornes de chargement à Paris. Des accords sont passés ou en cours avec des parkings privés et avec les bornes Autolib.

Sous le Ciel de Paris

Un énorme merci à toute l’équipe Renault pour cette superbe expérience, j’ai adoré partager ça avec des blogueurs de tous horizons et cette équipe de passionnés automobile ! Merci @nhdp !!

Publicités