Portrait de Parisien(ne)s #23 : Christophe Onsept

J’ai rencontré Christophe Onsept à travers ses oeuvres, il a 2 ans, lors de l’expo graffiti « De l’autre côté du mur« , au festival Hip Hop de la ville de Chatillon. Déjà ses personnages atypiques et colorés m’avaient beaucoup attirée, tout comme le sens du détail qu’il applique sur ses toiles ! Christophe commence à exercer son talent en classe, sur les tables du lycée (celui de Montgeron, pour info !) qui servaient de support à des battles/clash entre lui et d’autres élèves, qu’il ne connait pas. C’est le début d’une grande amitié et surtout la naissance du NOK Crew en 2001, avec lequel il crée des fresques entières sur des murs, à plusieurs mains, dont celles de son très talentueux binôme Tempo. Jusqu’en 2007 où, en plus du crew, Christophe décide d’explorer de nouvelles techniques qui lui sont possibles grâce au passage du mur sur les toiles et de Saké il devient Onsept ! En 2009, il crée sa première toile avec personnages, la première toile de la série En attendant le métro, avec Grands Boulevards. Il l’expose lors du festival Hip Hop de Chatillon et face au succès, décide de la décliner en plusieurs stations avec le même humour qui a tant plu aux visiteurs de l’expo.

Ce thème universellement parisien, dont je suis déjà amoureuse, sera exposé du 3 au 20 mai à la Penderie, une galerie restaurative du quartier Etienne Marcel. Le métro est un lieu de diversité de la vie parisienne, tout le monde s’y retrouve à un moment ou un autre de la journée, d’humeur maussade un jour, joyeuse et enjouée un autre, et dépendant de cela, nous n’avons jamais la même impression de ce transport en commun où l’on partage avec des millions d’étrangers des heures de parcours. Tout cela est retranscrit avec humour dans les toiles de Onsept, mais plus que l’humour je vous invite à venir admirer la technique incroyable qu’il emploie !

Le vernissage aura lieu ce jeudi 3 mai, à partir de 19h, en présence de Christophe qui vous racontera avec passion les différentes étapes de sa vie qui en font l’artiste professionnel qu’il est aujourd’hui ! En attendant, découvrez ci-dessous, ce qu’il n’a jamais révélé ailleurs 😉

*****

🙂 Christophe aime être surpris, les odeurs qui rappellent des souvenirs, les mousses en terrasse avec les potes et regarder les gens passer, la bouffe sous toutes ses formes (il est un débarras culinaire), les mondes imaginaires, Elle…

😡 Christophe n’aime pas qu’on lui prenne la tête, ne pas savoir quoi faire, avoir un mot sur le bout de la langue, les gens qui n’aiment pas découvrir, être pressé, les chiens du voisin (il leur donnerait bien du chocolat).

VOICI SON PORTRAIT CHINOIS PARISIEN :

** Si j’étais un quartier… je serais  le XIème**

** Si j’étais une rue… je serais la rue Desnoyer, petite insolente irréductible **

** Si j’étais un monument… je serais les Catacombes pour le côté underground **

** Si j’étais un musée… je serais le Louvre **

** Si j’étais un pont… je serais le pont des Arts pour le pique-nique**

** Si j’étais une station de métro… je serais Porte des Lilas, studio de cinéma, j’aime quand on n’a pas la gueule de l’emploi **

** Si j’étais une boutique… je serais Artazart, le Merle Moqueur **

** Si j’étais une adresse sympa… je serais Zéro Zéro, bar schlag, repère de graffeurs  **

** Si j’étais une chanson… je serais ♫ Around the world, around the world ♫ **

** Si j’étais un oiseau dans le Ciel de Paris… je serais un manchot empereur, ça en surprendrait plus d’un !! **

*****

Publicités