Portrait de Parisien(ne)s #19 : Priscilla Goulet

Comment décrire le choc lorsque je suis tombée sur le CV de Priscilla… Goulet, tiens comme cette ancienne camarade de classe au collège… Arcueil… NON… NON… Le monde serait si petit ??? Et bien oui, cette jeune fille que me présente Hania n’est autre que la petite soeur de ma collègue collégienne ! Enorme le truc !

Mais si ce #19 lui est consacré, c’est surtout que Priscilla est une artiste hors pair et photographe à l’imagination ultra-débordante ! Je vous ai déjà dit qu’Arcueil produisait des artistes fantastiques, n’est-ce pas Jean-Paul ! Pour sa 1ère expo, elle nous a proposé La Skyzophrénie Féminine vue par Priscilla Goulet, 15 clichés de nanas présentées à différentes heures d’une même journée, 24 heures de situations plus délirantes les unes que les autres. Plonger dans chacune des photos et s’imaginer le shooting est tout aussi amusant que de les admirer ! On a envie d’être l’unes de ces filles et de se lâcher sans faire attention à ce qui se passe autour !

Visuel de présentation

Elle a organisé une expo éphémère le 22 octobre 2011, à la galerie PFENNIGSDORF, rue Douai, dans le IXème. Les clichés étaient présentés dans un ordre chronologique et on s’amuse à suivre cette jeune femme aux multiples facettes tout au long de cette journée du dimanche !

Skyzo jusque dans la pose !

Retrouver toutes les photos de l’exposition sur son TUMBLR !

Crédits de l’expo :

Priscilla Goulet : Photographe & Directrice artistique [priscilla.goulet@gmail.com]

Zyad Oucheikh : Assistant Photographe & Retoucheur [zyad@studyoz.fr]

Studyoz : Studio de création, web, photo & vidéo [http://www.studyoz.fr/]

CHAQUE PHOTO EST À VENDRE. Encadrée ou non. (La contacter en privé via son facebook Pris Goulash ou mail priscilla.goulet@gmail.com)

¤¤¤¤¤

🙂 Priscilla aime écouter la musique qu’elle a auto-proclamée la « musique du moment » quand elle se brosse les dents le matin, les décollages en avion, collectionner les panneaux de signalisation.

😡 Priscilla n’aime pas la lenteur humaine, l’odeur de l’essence et des clémentines, les chiens surtout quand ils aboient.

© Priscilla Goulet

Voici son portrait chinois parisien :

 ¤¤ Si j’étais un quartier… je serais St Michel ¤¤

 ¤¤ Si j’étais une rue… je serais la rue Montmartre… Après l’effort, le réconfort ! ¤¤

 ¤¤ Si j’étais un monument… je serais La Tour Eiffel, ça doit être pas mal de surplomber la plus belle ville du monde ¤¤

 ¤¤ Si j’étais un musée… je serais le Palais du Louvre qui regroupe le Louvre, les Arts Déco & le musée de la Mode et du Textile, j’y engloberai aussi le jardin des Tuileries… Un carré d’or parfait pour se cultiver, s’inspirer, se balader,… ¤¤

¤¤ Si j’étais un pont… je serais le pont des Arts ¤¤

¤¤ Si j’étais une station de métro… je serais Liberté ¤¤

¤¤ Si jétais une boutique… je serais la Fnac car tu n’y vas jamais pour rien ! Tu trouveras toujours forcément quelque chose à acheter…et c’est encore mieux si tu tombes par hasard sur un concert live ! ¤¤

¤¤ Si j’étais une adresse sympa… je serais le club de jazz, le Caveau des Oubliettes, 52 Rue Galande, 75005 Paris. Ma sortie préférée du dimanche soir. Parce que c’est juste un endroit incroyable avec son odeur, ses musiciens de talents, ses jams improbables ! ¤¤

¤¤ Si jétais une chanson… je serais ♫ Isn’t she lovely? Isn’t she wonderful? ♫ ¤¤

¤¤ Si j’étais un oiseau dans le Ciel de Paris… je serais un bébé pigeon car la plupart des gens ne se posent pas la question de savoir à quoi cela peut ressembler… ¤¤ 

¤¤¤¤¤

Priscilla s’est envolée pour l’Australie quelques temps après cette expo pour un projet en collaboration avec la ville d’Arcueil qui lui permettra d’exposer à son retour, dans un sublime espace de la ville, Anis Gras !

D’ailleurs la photo de son portrait a été prise dans le métro de Sydney où elle a exposé et vendu quelques uns des clichés de La Skyzophrénie Féminine ! 

© Priscilla Goulet

Un petit bout de femme hors du commun dont vous entendrez encore parler Sous le Ciel de Paris !

Publicités